La Mirabelle Rouge

1er Rmat de Woippy: protestation des civils de l'armée

120 personnes se sont rassemblées, hier matin, devant le 1 er Rmat, à Woippy. Toutes entendaient protester contre la suppression de 32 postes.

Depuis 2008, nous sommes victimes des restructurations, explique François Chevallier, secrétaire départemental du syndicat des ouvriers et secrétaire adjoint de l’Union départementale FO. Plus de 90 postes ont déjà été supprimés, en 2009, au 1 er Régiment du matériel [1 er Rmat] et voilà qu’on nous annonce une nouvelle suppression de 32 postes pour cette année. »

Hier matin, des personnels civils du 1 er Rmat se sont mobilisés pour manifester leur colère face au ministère de la Défense.

A l’appel de l’intersyndicale CFDT, CGT, FO et Unsa, près de 120 personnes se sont rassemblées devant l’établissement woippycien, qui emploie actuellement 240 salariés, pour se rendre, à pied, vers la mairie et y rencontrer François Grosdidier.

«  La suppression de ces postes, sur les 44 que compte le service d’approvisionnement en pièces détachées, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase », estime François Chevallier en rappelant qu’il s’agit de personnels civils.

Secrétaire général CFDT Défense Lorraine, Didier Junker poursuit : «  Sans compter que des personnes, qui avaient été reclassées dans ce service, ont déjà souffert d’une première restructuration en 2009. Aujourd’hui, elles voient, à nouveau, leur emploi menacé. Sur le plan psychologique, c’est une épreuve. »

«  On leur avait pourtant fait croire qu’elles seraient affectées à des postes pérennes », déplore Marc Heimermann, représentant CFDT au 1 er Rmat.

«  Entre le 1 er Régiment médical, le 2 e Régiment du génie et la Base aérienne, ce sont environ 4 500 personnes qui ne savent pas où elles vont aller. Sans compter que les 238 postes, prévus en 2010 par le Groupement de soutien des bases de défense (GSBD) de Metz, viennent d’être revus à la baisse pour n’atteindre que 208 postes ! Ces trente postes auraient pu être repris par des gens restructurés du 1 er Rmat », constate François Chevallier.

«  Le ministère est très friand de l’externalisation qui coûte plus cher. Il est dogmatique à défaut d’être économique… », conclut Francis Arnal, secrétaire adjoint de la CGT.

 

Delphine DEMATTE (Républicain Lorrain le 01.02.2011

 



01/02/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres