La Mirabelle Rouge

23 mars 2010: déclaration de Sud-Rail

SUD - RAIL

 

Un mois pour préparer le grand mouvement

qui démarrera le 23 mars !

 

Réunis en Conseil Fédéral les 16 et 17 février, les syndicats SUD-Rail ont fait le point sur la situation sociale, dans le secteur ferroviaire et au plan interprofessionnel.

 

A la SNCF

Le personnel roulant était fortement mobilisé en décembre. La grève n’a pas eu lieu, car les fédérations autres que SUD-Rail ont retiré leur préavis.

La grève du 3 février indique l’urgence de mesures nouvelles pour

la SNCF. Il faut rompre avec la politique menée par les gouvernements et les dirigeants SNCF qui se sont succédés depuis des années ! C’est le message adressé par les grévistes, dans un contexte où beaucoup ont aussi rappelé les limites des grèves de 24 heures successives, qui plus est limitées à une profession…

 

300 euros pour tous, plan d’embauches statutaires, arrêt de toutes ces

réorganisations qui cassent l’entreprise :

 

la direction SNCF n’a pas tenu compte de l’ultimatum du 3 février.

Celles et ceux qui luttent ont raison !

 

SUD-Rail renouvelle son soutien et sa solidarité avec les luttes menées dans le

secteur privé : Total à Dunkerque, Philips à Dreux, Ed en région parisienne, Ikéa, … sont quelques exemples qui montrent que les salarié-e-s résistent, s’organisent, se battent contre les patrons, qui les exploitent et veulent les jeter à la rue pour faire encore plus de bénéfices.

Les grèves qui ont démarré début février dans de nombreux établissements de l’Education Nationale, les luttes menées dans les secteurs hospitalier et postal, celles qui se préparent aux Douanes, … illustrent la mobilisation qui monte dans le secteur public. Des milliers de travailleurs/ses Sans papiers poursuivent le ouvement de grève entamé depuis octobre 2009.

 

Maintenant, c’est tous ensemble qu’on va y aller !

 

Les syndicats SUD-Rail poursuivent la campagne nationale pour la défense du service public ferroviaire, et pour les revendications des cheminot-e-s. SUD-Rail s’inscrit dans l’appel national unitaire interprofessionnel :

 

à la SNCF, construisons un mouvement reconductible pour le 23 mars, comme cela est aussi en préparation dans d’autres secteurs professionnels !

 

L’avenir des retraites, les salaires, l’emploi, le service public, …

il y a de l’argent pour tout ça, si on partage les richesses de manière moins inégale !

 

Un mouvement national, tous services, reconductible en assemblées générales et

coordonné par les fédérations est maintenant indispensable. Au plan interprofessionnel, CGT, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires ont lancé un appel à organiser grèves et manifestations dans

tout le pays, le 23 mars.



21/02/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres