La Mirabelle Rouge

A Briey, 2 jours de grève et le maintien des 35h

Edscha France cédé à une repreneur qui céde à la grève pour le maintien des acquis.

Depuis mercredi matin, les salariés occupaient l’entrée de leur usine. A l’heure du barbecue <br/>hier midi, ils avaient reçu le soutien de deux leaders syndicaux d’Eurostamp.  <span>Photo </span>Frédéric LECOCQ 

Fin de la grève ! Les salariés devaient normalement reprendre le travail hier soir, les syndicats annonçant le rachat du site par Gestamp avec maintien des 35h et augmentation des salaires.

Ça roule à nouveau chez le sous-traitant auto Edscha France, à Briey. Les salariés ont levé le piquet de grève vers 18h30 ce jeudi et l’équipe de nuit devait normalement reprendre le travail hier soir.

Les grévistes (90 % des quelque 150 employés) ont a priori remporté une belle victoire. Comme l’annonçaient les syndicats hier soir : rachat du site briotin par Gestamp Automocion, le grand équipementier espagnol, avec maintien des 35h… et augmentation des salaires de 0,6 % à partir du 1 er avril prochain. De même, toujours selon les syndicats, «  le repreneur a promis qu’il n’y aurait pas de licenciements collectifs pendant toute l’année 2010 ».

C’est l’intervention de Gestamp qui a permis de débloquer la situation. Hier, dirigeants espagnols et délégués syndicaux se sont donné rendez-vous à l’aéroport Roissy Charles-De-Gaulle. Les trois leaders syndicaux (CFTC, CFDT et CGT) ainsi que la directrice de l’usine sont partis dès le matin pour Paris, où ils ont rencontré les responsables de Gestamp à midi.

«  La réunion s’est tenue dans un grand hôtel à côté de l’aéroport. Mais seuls les délégués syndicaux et le secrétaire du CE ont discuté avec le n°2 de Gestamp et d’autres responsables du groupe. Ça a été 6h30 d’âpres discussions », relatait hier soir Samuel Pipoli, le représentant CFDT.

Propositions, coups de fil des syndicats aux grévistes restés à Briey, contre-propositions… En somme, une journée haletante. D’autant plus que les salariés étaient déterminés à continuer la grève. Ils n’ont pas cédé, ils ont gagné.

Difficile hier soir d’avoir un membre de la direction, les seules informations provenant de la bouche des syndicalistes. Mais d’après Samuel Pipoli, le personnel peut être rassuré sur l’avenir de l’usine. Du moins jusqu’à la fin de l’année.

Rachat le 31 mars

Si tout se passe bien, Gestamp devrait racheter Edscha France le 31 mars (le montant de l’offre n’était pas connu hier soir.

Mais le rachat explique l’augmentation des salaires à partir du 1 er avril). En fait, le site briotin fait partie maintenant d’un "package". En effet, le groupe espagnol prévoyait de racheter tous les sites européens (à l’exception de quelques-uns) d’ Edscha. Mais jusqu’ici, Briey n’en faisait pas partie.

Il faut dire que de gros efforts avaient été demandés par l’administrateur judiciaire allemand, suite à la procédure d’insolvabilité qui touche encore le groupe (lire RL d’hier).

L’usine de Briey devait absolument réduire ses coûts pour être rachetée.

Mais la principale proposition de l’administrateur – passage aux 39h sans augmentation de salaire – avait mis le feu aux poudres et provoqué cette grève.

Grève qui, finalement, n’aura duré que deux jours.

Article du RL ( 19.03.2010 )



21/03/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres