La Mirabelle Rouge

Après le succès du 23 septembre...comment continuer ?

 

24 juin, 7 septembre, 23 septembre.... la rue donne à chaque occasion son verdict sur le contenu de la contre-réforme des retraites du gouvernement Sarkozy-Fillon-Woerth. C'est NON ! Mais dans cette démocratie bonapartiste, la légitimité n'est pas la légalité et le Parlement aux ordres, continue de légiférer comme si de rien n'était. Le Medef et ses affidés du Cac 40 ont leur exigence et le personnel politique qui se sert dans les mêmes « gamelles » n'a rien à lui refuser. Pour Woerth, « la réforme, elle sera votée et la réforme, elle sera appliquée ». Avec les mêmes lunettes qu'il utilise lorsqu'il fréquente sa caste chez les Bettencourt, il observe le front social et il ne voit rien………si ce n'est dit-il, «  une décélération incontestable de la mobilisation ». Xavier  Bertrand, son compère, en charge de la boutique  de l'UMP considère lui, que cette soi - disante « décélération » serait dû au progrès de sa  « pédagogie ».  La campagne du gouvernement pour minimiser la mobilisation actuelle s'appuie sur des chiffres de manifestants diffusés par la police dans le cadre du dispositif "Vichy-pirate", pour reprendre la formule imagée du blog de la canaille rouge. Il faut à tout prix  démoraliser les salariés pour rendre les décisions irréversibles,  et les préposés à l'intox activent leurs neurones de pieds nickelés pour vendre à bas prix une contre réforme qui entrainerait, si elle était appliquée, un recul considérable des droits sociaux. Cela montre en tous cas, que le mouvement syndical ne peut ni s'arrêter là, ni reconduire les journées d'action à l'identique. Si l'on veut avoir l'espoir de faire entendre la légitimité du peuple, l'intersyndicale doit annoncer son intention : taper le patronat à la caisse et  bloquer tout le pays.

 

Jean-Luc L'HÔTE ( 24.10.2010)



09/10/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres