La Mirabelle Rouge

ArcelorMittal abandonne un site en y laissant ses polluants

 

NANCY - Les eaux de l'Orne, à proximité d'une ancienne cokerie qui était exploitée par ArcelorMittal à Moyeuvre-Grande (Moselle), sont polluées en sulfates, ammonium, cyanures, hydrocarbures et benzènes, révèle un rapport de l'Inspection des installations classées que s'est procuré l'AFP vendredi.

Le rapport en date du 26 janvier, contesté par l'entreprise, préconise ainsi que le préfet de Moselle prenne un arrêté enjoignant la société à dépolluer le site d'ici six mois.

L'Inspection des installations classées explique que "des goudrons liquides ou indurés sont encore présents sur le site, enfouis sous le sol", en dépit d'un arrêté préfectoral de 1998 demandant la remise en l'état du site à la société chargée du suivi post-exploitation de la cokerie, Arcelor Mittal Real Estate France (Amref).

De même, "des sols contaminés par ces goudrons mais également par d'autres polluants dont du cyanure sont toujours en place", indique l'Inspection qui note que "ces déchets et ces sols pollués impactent la nappe alluviale de l'Orne dont la qualité chimique est par conséquent localement dégradée."

Le rapport dénonce ainsi l'inaction d'Arcelor Mittal depuis plus de dix ans, "alors que ces déchets conduisent à dégrader la qualité de la nappe alluviale de l'Orne", relèvent les inspecteurs.

Or, selon eux, cette pollution "peut, dans le cas de substances volatiles (...) présenter des risques sanitaires pour les personnes occupant les bâtiments qui la surplombent".

Dans un communiqué transmis vendredi soir, la direction d'Arcelor Mittal assure pourtant que "les dernières analyses indiquent qu'il n'y a pas d'impact du site sur la qualité des eaux de l'Orne".

"Conformément à la réglementation, le site de Moyeuvre Grande fait l'objet d'une surveillance régulière de la qualité des eaux souterraines et de l'Orne", poursuit le communiqué.

Par ailleurs, l'association France Nature Environnement indique qu'elle se réserve la possibilité de se constituer partie civile dans le cadre d'une action judiciaire contre Arcelor Mittal.

AFP / 05 mars 2010 19h53



06/03/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres