La Mirabelle Rouge

ArcelorMittal: crise durable et chômage partiel à Florange

Mercredi 17 novembre 2010

ArcelorMittal : chômage partiel sollicité en janvier

Les organisations syndicales ont donné un avis défavorable, hier, lors du comité d’établissement d’ArcelorMittal de Florange, sur la demande de chômage de un à cinq jours pour janvier 2011. De source syndicale, cette demande sollicitée par la direction auprès de l’administration se ferait en complément de celles de novembre et décembre 2010, donc aux mêmes conditions, soit 93 % du salaire net. Ce chômage partiel sera utilisé uniquement pour les premiers jours de janvier où les lignes n’ont pas encore redémarré. Elle permettrait, selon la direction, aux salariés postés concernés (environ 1 129 employés) «  de ne pas avoir à utiliser leurs différents compteurs de CP, CET, etc. », précise la CFE/CGC.

La CGT a d’emblée dénoncé le procédé «  qui consiste à faire payer le chômage partiel par le contribuable. » Même condamnation de la CFDT, qui juge la manière «  lamentable » tout en ajoutant «  que les salariés font les frais de cette décision, sur leurs salaires, primes.» Par ailleurs, la direction du groupe confirme (lire RL d’hier) des arrêts d’installations en Europe, notamment à Liège, pour adapter le rythme des outils au ralentissement de la demande en acier. Enfin, la LRO (Ligne de revêtement organique) sera bien arrêtée temporairement à Sainte-Agathe. Le personnel concerné peut être reçu par la direction des ressources humaines pour se voir proposer un emploi «  stable » dans d’autres secteurs, dès les premiers signes de faiblesse du carnet de commandes LRO, aurait confirmé Thierry Renaudin, le directeur de Florange.

B.  K.  (Républicain Lorrain le 17/11/2010)

 

Vers l’arrêt d’outils de production

« ArcelorMittal dramatise la situation industrielle ! », annonce la CGT de Florange alors qu’est convoqué, aujourd’hui, un comité d’établissement extraordinaire qui devrait décliner les projets de la direction du groupe pour adapter ses outils à une demande d’acier, en très net recul dans les mois à venir. Cela pourrait se traduire, selon la CGT, par une demande anticipée de chômage partiel pour janvier 2011 sur le site de Florange. Le syndicat évoque également «  un arrêt temporaire de la ligne de revêtement organique (LRO) » dont les salariés, au nombre de 17, se verraient proposer, «  une mobilité réelle par mutation ». La centrale syndicale croit savoir que ArcelorMittal envisage des arrêts d’outils de production en Europe, notamment sur le site belge de Liège dont «  une partie de la production serait dirigée sur Florange ». Or, l’activité emballage sur les lignes de l’usine à froid à Florange est plutôt chargée actuellement.

Rappelons qu’à ce jour, sept des vingt-cinq hauts fourneaux du groupe sont arrêtés en Europe occidentale, dont le P6 de Florange. Dans le même temps, toujours de source syndicale, la direction de ArcelorMittal à Florange envisage, après avoir sollicité du chômage partiel pour décembre, d’en faire la demande pour janvier et sans doute le premier trimestre 2011. «  Elle ferait une demande d’activité partielle de longue durée, aux conditions de 2010, soit avec une prise en charge de 93 %. C’est inquiétant », concède la CFDT. «  On se retrouve dans un contexte difficile et ce sont les salariés qui en font les frais ! », assure la CFE/CGC. De fait, la situation du marché de l’acier constituerait en 2011 «  moins un retour à la crise qu’un bas de cycle » explique la CFE/CGC. Les spécialistes ne voient pas de retour au niveau de 2007 avant l’horizon 2015. Des raisons qui poussent Mittal à réduire le rythme de ses outils afin de préserver les prix et les marges.

B. K.(Républicain Lorain)

Publié le 16/11/2010



16/11/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres