La Mirabelle Rouge

Bruits de bottes et tir de missiles en Méditerranée.

 

Ça y est, c’est parti ! Les frappes aériennes et les tirs de missiles contre les bases du dictateur Kadhafi ont commencé depuis que le Conseil de guerre de l’ONU, diplomatiquement appelé Conseil de Sécurité,  a donné son feu vert le 18 mars. Comme le dit très justement la dirigeante de Lutte Ouvrière Nathalie Arthaud « On peut comprendre l’explosion de joie provoquée par cette annonce dans la ville de Benghazi, bastion de la révolte contre Kadhafi : les insurgés, qui se font bombarder par l’aviation du dictateur depuis plusieurs semaines, espèrent que le soutien des grandes puissances permettra d’arrêter le massacre. Mais lorsque l’impérialisme intervient militairement, ce n’est jamais dans l’intérêt des peuples ». La population libyenne, encouragée par les révolutions arabes, s’est soulevée contre Kadhafi et devraient avoir les moyens de se défendre y compris par les armes pour chasser le dictateur et conquérir la liberté et la démocratie. Mais ce n’est pas l’objectif des principales puissances qui interviennent en Libye. Le dirigeant libyen a été choyé par tous les régimes « démocratiques »  et Sarkozy n’a pas hésité en 2007 à organiser son  accueil en France avec un faste  digne de ses propres prestations bling bling. Les armes de guerre dont disposent Kadhafi contre le peuple libyen sont également produites dans les arsenaux occidentaux. Pas plus tard que la semaine dernière, le sénateur UMP Serge Dassault, le patron du groupe industriel qui  fourni du matériel militaire à la Libye a déclaré :   « Quand on vend du matériel, c'est pour que les clients s'en servent. La seule chose que l'on peut faire quand on n'est pas d'accord c'est de leur supprimer les pièces de rechange et l'entretien ». C’est ainsi que dans l’univers du capitalisme marchand, on vend des armes de destruction comme l’on vend des aspirateurs. Et c’est de ces gens là qu’il nous faudrait maintenant approuver et accepter la morale hypocrite. Si le dictateur libyen prend en « otage » sa population en se servant de celle-ci comme bouclier humain pour protéger cyniquement ses installations militaires des bombardements, les dirigeants des principales puissances impérialistes, prennent en otage les sentiments humanistes de leur  peuple pour justifier leur intervention militaire et masquer leur véritable objectif. Les chefs  des grandes puissances qui dirigent l’ONU, n’ont pas bronché face à l’intervention des troupes saoudiennes contre la révolte du peuple au Bahreïn. Et aujourd’hui en Libye, elles ne veulent que reprendre la main dans une zone riche en pétrole en s’abritant derrière le masque de la défense des peuples. Ne nous laissons pas abuser par les rodomontades des galonnés qui occupent les écrans de la télé. La solidarité avec le peuple libyen contre la dictature de Kadhafi ne doit pas être abusée par ce soutien impérialiste à des représentants auto proclamés en « Conseil de transition » principalement composé d’anciens ministres de Kadhafi, toujours prêts à retourner leur veste et qui ne valent guère mieux que lui. Affirmons notre solidarité et notre soutien  aux insurgés libyens contre la dictature comme nous affirmons notre soutien aux  révolutions tunisienne et égyptiennes sans pour autant soutenir les interventions militaires  des grandes puissances dont les objectifs ne sont  pas les mêmes que les nôtres.

 

Jean-Luc le 20.03.2011



20/03/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres