La Mirabelle Rouge

Communiqué de la CGT-Cheminots du 21 octobre 2010

Engagés dans la lutte,

Décidés à gagner !

 

 

Le projet de loi portant réforme des retraites, commandé par le MEDEF et porté par le Gouvernement, est définitivement rejeté par une large majorité de citoyens de notre pays.
Le Président le la République et ses Ministres ont perdu la bataille idéologique et sont battus sur le terrain de la démocratie. Les Parlementaires, Sénateurs et Députés ne peuvent plus rester sourds face à cette dynamique de lutte qui s’installe dans le pays.

 

La seule réponse du Gouvernement, qui consiste à mettre en place la répression, les atteintes aux droits de grève, les réquisitions abusives, est méprisable et atteste de son incapacité à maintenir son autorité publique. Le voyage bucolique du Président de la République dans une commune UMP de la Beauce, est révélateur de la fracture qui s’est ouverte entre lui et les citoyens.

 

Depuis le 07 septembre 2010, les journées de grèves et de manifestations successives sont d’une puissance inédite. Elles attestent de la détermination des salariés, des retraités, des jeunes qui se rassemblent pour combattre la régression sociale et défendre leurs droits.

 

Dans tous les secteurs d’activité, la lutte s’organise, les salariés du public et du privé s’unissent pour organiser des initiatives et des actions collectives qui s’additionnent et donnent de l’ampleur au mouvement social.

 

Cette action revendicative sur les retraites porte des exigences fortes, pour que s’ouvrent de réelles négociations intégrant les propositions alternatives portées par les organisations syndicales.

 

Au 10ème jour de grève, les cheminots sont toujours fortement mobilisés. La Fédération CGT des Cheminots recense ce jour 24,58 % de grévistes à la SNCF, ce qui témoigne de l’ancrage revendicatif installé au sein de notre entreprise. Depuis l’origine de ce mouvement, les cheminots prennent une part importante dans la construction et l’élargissement de la mobilisation dans et hors de la SNCF. L’action de grève reconductible, dans laquelle se sont engagés les cheminots depuis le 12 octobre dernier, est un formidable moteur au développement des luttes dans tout le pays. L’implication des militants CGT dans cet élan mobilisateur, se traduit par l’adhésion de 188 cheminots exécution, agents de maîtrise et cadres qui sont venus renforcer notre organisation syndicale.

 

Comme à la SNCF, dans toutes les entreprises, la mobilisation des salariés intègre des revendications sur l’emploi, les salaires, l’amélioration des conditions de travail, la politique industrielle et le développement des services publics.

 

Au même titre que le Gouvernement et le patronat, la Direction de la SNCF doit apporter des réponses aux revendications contenues dans le préavis unitaire signé par les 4 organisations syndicales représentatives à la SNCF. Les restructurations et les réorganisations qu’elle poursuit à marche forcée, sont source de souffrance pour les cheminots, de réduction de l’offre et de baisse de qualité du service dû aux usagers. La politique de casse menée au Fret fait largement la preuve de son inefficacité économique, sociale et environnementale. Les cheminots sont en attente de l’ouverture de négociations salariales pour faire face à l’augmentation des prix et à la dégradation de leur pouvoir d’achat. Le déficit chronique d’emplois pèse sur la santé des cheminots, sur la qualité de la production, sur la sécurité des circulations et sur l’efficacité des organisations du travail.

 

Face à cette attitude pathétique, la Fédération CGT des Cheminots interpelle solennellement par lettre ouverte le Président de la SNCF, pour que s’ouvrent sans délai des négociations sur l’ensemble de ces dossiers. Il est inadmissible que la Direction de notre entreprise s’enferme dans un mutisme qui est traduit, par les cheminots, comme du mépris et de la désinvolture. Ce comportement affligeant n’est pas digne de la Direction d’une grande entreprise publique nationale de service public.

 

Les Fédérations, Unions Départementales et la Direction Confédérale de la CGT, réunies le 20 octobre 2010 à Montreuil, ont affiché à l’unanimité la volonté et la détermination de poursuivre et d’amplifier la mobilisation qui s’est installée et ne cesse de croître depuis le 07 septembre.

 

Le soutien populaire à ce mouvement social et la légitimité de la lutte engagée doivent se traduire par une participation encore plus massive des salariés dans les initiatives nationales, régionales et locales organisées sur l’ensemble du territoire.

 

La Fédération CGT appelle les cheminots à s’inscrire dans la continuité de la lutte dans un cadre unitaire et interprofessionnel. Dans ce contexte, les cheminots sont invités à participer massivement aux journées de grèves et de manifestations qui auront lieu sur tout le territoire le jeudi 28 octobre 2010 et le samedi 06 novembre 2010. Ces propositions d’actions ont été décidées unitairement par les confédérations et organisations syndicales interprofessionnelles CGT – CFDT – CGC – CFTC – FSU et UNSA qui se sont réunies ce jour.

 



22/10/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres