La Mirabelle Rouge

communiqué de la fédération des cheminots CGT

Plusieurs médias ont ce weekend présenté la grève nationale

des cheminots du 03 Février 2010 comme étant un mouvement

social qui serait uniquement dirigé contre la réforme du Fret de

la SNCF.

Si la casse du Fret SNCF est en bonne place parmi d'autres restructurations

contestées comme une des motivations de la mobilisation des cheminots,

celle-ci portera fondamentalement sur le budget 2010 du groupe SNCF

et ses déclinaisons, singulièrement sur le volet emploi.

Malgré ses efforts « d'enfumage médiatique », la direction de la SNCF est

obligée de reconnaître aujourd'hui qu'elle s'apprête à réduire les

effectifs de cheminots (en effectifs réels) de 3 713 unités en 2010

(document officiel de la SNCF), ce qui pourrait se traduire, si les mobilisations

ne se développent pas, par une réduction de plus de 25 000

cheminots depuis 2002 !

Cette politique de « dégraissage des effectifs » conjuguée à celle

dogmatique des restructurations incohérentes menées au pas de charge,

entraîne des conséquences fâcheuses au quotidien pour les

usagers de la SNCF et plus généralement pour les conditions de

vie et de travail des cheminots.

Il en est ainsi des suppressions de trains (+ de 4000 TER en région PACA,

+ de 3000 en Midi Pyrénées en 2009,…) des retards chroniques, des avaries

de matériels, des chutes de caténaires, des ruptures d'alimentations

électriques…

La période des intempéries révèle au grand jour les effets de ces

stratégies guidées de façon obsessionnelle par le business et la

rentabilité financière, au détriment des missions de Service

Public.

Afin d'améliorer substantiellement la qualité de service, la CGT

revendique la révision du budget emploi pour 2010, en décidant

l'augmentation des recrutements au statut de l'ordre de 1 500 à

2 000 embauches supplémentaires.

A l'instar de ce que connaissent d'autres grandes entreprises

(publiques et privées), nous avons à faire face à la SNCF à de

sérieuses alertes en matière de souffrance au travail, liées aux

transformations de l'entreprise, menées de façon violente et brutale

et poussées par des pressions managériales infantilisantes.

En se mobilisant par la grève le 03 février 2010, pour obtenir des moyens

supplémentaires (emplois, matériels, financiers…), nécessaires à

l'amélioration au quotidien du Service Public, LES CHEMINOTS

CONJUGUERONT REVENDICATIONS SOCIALES ET INTERET GENERAL.

Montreuil, le 01 Février 2010



01/02/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres