La Mirabelle Rouge

Contre la droite et l'extrême droite

 

Aux élections cantonales des 20 et 27 mars, votons contre la droite et l'extrême droite!

 

 

Dimanche 20 mars c’est le premier tour des élections cantonales. Bon, cela ne va pas changer grand-chose à la situation du monde du travail et il semble que l’abstention qui se dessine va confirmer le désintérêt populaire pour ces élections. Elles  seront les dernières dans cette catégorie car en 2014, la réforme territoriale entrera en vigueur. Il en résultera alors une refonte des fonctions des conseillers généraux et régionaux en conseillers territoriaux qui auront en charge à la fois les affaires du département et de la région.
Cette  réforme territoriale n’a pas pour but  de simplifier l’enchevêtrement des structures territoriales, il est vrai extrêmement complexe. Il s’agit d’abord de conforter les politiques néolibérales, par la suppression de la taxe professionnelle, la création des métropoles (qui capteront l’essentiel de la fiscalité au détriment des zones rurales), et la suppression de la clause de compétence générale qui permet aux départements et régions d’intervenir dans tout domaine correspondant à des besoins sociaux insuffisamment (ou pas du tout) pris en compte par l’État. Mais la réforme procède aussi d’un second objectif plus politicien, celui de permettre à la droite de reconquérir des positions face à un PS largement dominant dans les territoires.
 Les conseils généraux sont normalement en charge de pans entiers  des politiques d’accompagnement social. 60 % des budgets sont consacrés à l’aide aux personnes âgées, à la petite enfance, à la jeunesse, aux personnes en difficulté. Le conseil général s’occupe également  des transports scolaires, des collèges, des routes départementales... C’est une collectivité qui possède un  poids dans la vie publique.

Mais cette élection ne donne en général pas l’occasion d’un débat politique qui traverse en profondeur le pays. Les campagnes des grands candidats sont marquées par le clientélisme. Les enjeux n’étant pas clairement perçus à une échelle de masse, l’abstention est souvent très forte, notamment chez les jeunes et au sein des classes populaires. Même si le résultat de ces élections ne va pas modifier les politiques néolibérales qui dominent les institutions territoriales, c’est pourtant l’occasion, à un an des élections présidentielles et législatives normalement prévues en 2012, de mettre une baffe à la droite et à l’extrême droite du clan Le Pen. Alors, oui, utilisons le faible pouvoir de ce bulletin de vote contre l’UMP, le FN et leurs alliés. En Moselle, le NPA a décidé de ne pas se présenter alors qu’il sera présent avec 200 candidats dans d’autres départements, la plupart du temps dans le cadre d’un accord de répartition unitaire avec le Front de Gauche et d’autres composantes de la gauche antilibérale. Ces candidats  NPA défendent un programme général et local de rupture avec les politiques libérales, radicalement opposées à la droite et à l’extrême droite mais strictement indépendantes du PS et des majorités sortantes qu’il anime. Impossible de s’exprimer dans ce sens en Moselle, et  à défaut, j’appelle à voter le 20 mars  pour les candidats du Front de Gauche. Le 27 mars,  contre la droite et l’extrême droite, j’appellerai à voter pour le candidat de gauche le mieux placé.

 

Jean-Luc (19.03.2010)



19/03/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres