La Mirabelle Rouge

Débat à gauche en Lorraine sur France 3

Article du Républicain Lorrain

dimanche 14 février 2010

 

 

Une gauche multiple
 



Les partis de gauche lancés dans la course des régionales étaient les invités de l'émission La Voix est libre, hier matin. Manquait le PS, qui a refusé de participer au rendez-vous politique hebdomadaire de France 3. Le motif avancé par Jean-Pierre Masseret, qui sera face à son challenger UMP, Laurent Hénart, sur la même chaîne ce soir (23 h 30), « le débat ne se situe pas à gauche, mais entre la gauche et la droite ». Philippe Leclercq, ex-Verts et leader du Front de gauche, a apprécié « ce temps de parole supplémentaire laissé aux autres ». Sur le fond, les débats ont été courtois entre lui, Daniel Béguin (Europe-Ecologie) et Jean-Noël Bouet, qui tire le Nouveau parti anticapitaliste (NPA).
Centrés sur deux questions déterminantes des régionales 2010 ­ l'emploi et l'environnement ­, les échanges ont fait émerger quelques points de crispations chez ces représentants d'une gauche plurielle qui a vécu pour laisser place à une gauche multiple, éclatée et plus radicale. Et pas question, par exemple, pour le NPA d'une quelconque alliance de deuxième tour avec Verts, PS et PC, selon Jean-Noël Bouet : « La majorité sortante a accompagné des politiques de droite. On nous avait dit, il y a six ans, que cette majorité serait un rempart au libéralisme. A l'issue de ce mandat, on fait le constat que non. » La porte semble entrouverte, par contre, pour un Philippe Leclercq prudent : « Ce qui me gêne, c'est que sur la liste de Daniel Béguin, il y a des membres de Cap 21, des centristes. Quand j'entends Jean-Pierre Masseret parler [de rassemblement] du NPA jusqu'au MoDem, moi je réponds que je sais distinguer ma main droite de ma main gauche. Tout dépendra donc du programme et de qui le portera. »
Dans cet assaut feutré à deux contre un, Daniel Béguin, membre de l'équipe sortante, a dû faire face aux critiques sur une région Lorraine « qui finance des entreprises qui s'en vont après avoir touché les subventions publiques, comme Lithorade cette semaine ! », pestent en choeur Jean-Noël Bouet et Philippe Leclercq. Jouant la modération, la tête de liste Europe-Ecologie compte bien capitaliser sur l'élan des européennes et promouvoir « les emplois verts, un grand plan logement pour les particuliers haute qualité environnementale (150 M€) » et propose un « référendum sur Bure, au coeur du débat sur le nucléaire en Lorraine ».



14/02/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres