La Mirabelle Rouge

Dernier jour de la Manufacture des tabacs à Metz

Fermeture à la Manu de Metz

 


Photos RL ......la façade aux 3962 noms de la Manu

 

Photo CGT

 

La manufacture des tabacs de Metz a fermé définitivement ses portes mercredi 30 juin 2010. Le premier paquet de tabac était sorti de cette usine en 1910. Des milliers de travailleurs et de travailleuses, 3962 exactement dont la liste s'affiche sur la façade de la manu, ont enrichi les sociétés du tabac tout au long du siècle. La Seita a vendu le site à Altadis en 1999 qui elle-même a été rachetée en 2008 par Imperial Tabbacco.
Certes, la consommation de tabac n'est plus ce qu'elle était  mais ce n'est pas l'évolution de celle-ci qui a contraint à la fermeture. Comme tous les groupes capitalistes, Imperial Tabbacco a décidé un plan de restructuration en France en sacrifiant le site de Metz et ses 135 emplois restants. Le syndicat CGT de la Manu a mené la lutte pour éviter cette fermeture car comme le dit son responsable Michel Mangeot  « on ne peut pas continuer sur ce chemin de la désindustrialisation. Il faut dire stop aux fermetures dans l'indifférence et se battre pour sauver les emplois et même si c'est maintenant perdu pour nous, il faut réussir à sauver les autres usines »

La bataille menée contre la fermeture a permis d'arracher des conditions de départ acceptables pour les anciens mais personne n'oublie qu'une quinze de jeunes restent encore sur le carreau.

C'est pour rappeler cette réalité sociale qu'une centaine d'anciens de la Manu ont décidé de se rassembler une dernière fois dans le site le jour de la fermeture. Ils ont symboliquement envoyé en fumée un paquet de tabac géant au milieu de la cour avant d'organiser le dernier déjeuner dans le local syndical.

Le tabac part en fumée mais pas les locaux de l'usine. Déjà, d'autres requins sont à l'affut. Ce sont les immobiliers qui ont présenté leur dossier au groupe Imperial Tabbacco……..Il serait légitime de ne pas permettre une telle  spéculation sur les locaux de la Manufacture et d'exprorier les licencieurs pour transformer le site en lieu culturel public. Pourquoi le Conseil Régional de gauche, pourquoi la Municipalité de Metz de gauche ne s'engagent-ils pas dans cette voie ?


 

Jean-Luc (01.07.2010)



12/07/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres