La Mirabelle Rouge

Etudiants de l'IRTS de Metz dans la rue contre la précarité !

 

Manifestation à Metz le jeudi 6 mai 2010 pour le financement des stages.

A l'appel de l'Association française des organismes de formation et de recherche en travail social (Aforts) et des Instituts régionaux du travail social (Irts), la journée nationale d'hier a mobilisé pour l'alternance et la professionnalisation dans les formations sociales.

«  Toutes les formations du travail social reposent sur un principe pédagogique simple : la formation doit se dérouler à la fois à l'école mais aussi sur les sites qualifiants, à savoir les lieux de stage », explique Hervé Frère, formateur à l'IRTS du Ban-Saint-Martin.

Pour lutter contre la précarité des étudiants, la loi de 2006 sur l'égalité des chances prévoit une gratification pour les stages de plus de trois mois. «  Ces moyens n'ont pas été dégagés alors que beaucoup de terrains de stage sont associatifs, poursuit Hervé Frère. Du coup, cela tend à réduire l'offre de stage. Beaucoup d'étudiants et d'organismes de formation sont en difficulté pour les stages. Un moratoire sur la gratification des stages pourrait être instauré jusqu'en 2012 pour permettre de trouver des solutions. Passé au Sénat, le texte n'a pas encore été voté à l'Assemblée. Cette journée doit monter la nécessité de maintenir la formation en alternance pour les travailleurs sociaux. »

Assistante sociale en 1 ere année, Hélène fait partie des 400 manifestants. Pour elle, bonne formation rime forcément avec alternance : «  Sinon, le fossé entre la théorie et la pratique est trop grand. Comment peut-on apprendre un métier de relation sans aller sur le terrain ? »,.

Hervé Frère renchérit : «  Sans compter que le projet de moratoire ne s'appliquerait qu'aux étudiants du travail social ! C'est de la discrimination pure et simple ! »

Pour trouver une solution, les manifestants, étudiants, professeurs et employeurs, ont débattu hier matin.

L'après-midi, ils se sont rendus en ville pour accompagner la délégation, reçue en préfecture. «  La formation par alternance doit être maintenue. Pour cela, l'Etat doit assumer ses responsabilités et dégager les moyens financiers nécessaires ! », estime l'un des manifestants.

D.-A.D. (Républicain Lorrain 07.05.2010)



07/05/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres