La Mirabelle Rouge

Fonds spéculatifs de liquidation du Sernam....

GREVE ET BLOCAGE DU SERNAM A MOULINS LES METZ POUR DEFENDRE L'EMPLOI !

 

 

 

L’entreprise est en redressement judiciaire. Nous n’avons aucune information sur ce qu’il va advenir de la société. 1 600 emplois sont menacés dans les 52 agences Sernam du pays. » Ileanna Trzipt, représentante du personnel CFDT, était présente, hier aux aurores, dès 5h, avec une quinzaine de ses collègues de l’agence Sernam (Service national de messagerie) de Moulins-lès-Metz, pour engager une longue journée d’action et surtout de sensibilisation sur la situation de leur entreprise.

Le Sernam, longtemps dans le giron de la SNCF où cette filiale assurait la messagerie de colis express de 10 kg à 1 tonne, de bagages aussi, a été cédé, en 2006, à un fonds d’investissement : Butler Capital Partners (BCP). Mais l’entreprise, qui a perdu 13,5 M€ d’exploitation en 2010 pour un chiffre d’affaires de 325 M€, peine à retrouver l’équilibre financier, au point que le fonds a décidé, fin novembre 2011, de se désengager. Selon la CFDT du site, « l’entreprise est en perte de vitesse depuis sa cession et la perte de l’activité bagages en 2010. » Il fut un temps où l’agence messine employait beaucoup plus de monde, avec de nombreux cheminots qui ont réintégré entre-temps la SNCF. « Je travaille ici depuis 24 ans. Avec mon camion, je faisais au moins 60 livraisons par jour. Aujourd’hui même pas une vingtaine », raconte André. En Lorraine, la Sernam ne se résume plus qu’à deux agences : Moulins-lès-Metz et Ludres, en Meurthe-et-Moselle, soit avec les sous-traitants, une soixantaine d’emplois. « Mais on nous dit que l’on va être repris par Geodis, qui n’est autre que la filiale de la SNCF. Cela signifierait qu’on revient dans le giron de notre maison mère historique », explique encore la CFDT. Le personnel est dans l’attente du plan de reprise envisagé par BCP. Mais il pourrait être remis en cause par Bruxelles, qui exige le remboursement de 642 M€ d’aides illégales du temps où la société appartenait encore à la SNCF. La décision sur le redressement judiciaire est attendue ce mardi au tribunal de Nanterre.

(Républicain Lorrain 24.03.2012)



24/03/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres