La Mirabelle Rouge

Grève sur les salaires à Maizières et à Hagondange

Grèves pour l'augmentation des salaires à Maizières - les-Metz chez Thermo Est ainsi qu'à Hagondange chez Safe automobile.

Chez Thermo Est qui emploie 95 personnes pour la fabrication de capteurs de températures pour l'automobile ou l'aéronautique,  70 % des salariés se sont mis en grève à l'appel de l'intersyndicale CGT et CFDT. Les propositions salariales pour l'année 2010 sont dérisoires: 0,5% maintenant et 0,5 % en juillet si le chiffre d'affaires prévisionnel de la Direction est atteint. L'accès de l'usine a été bloqué par les salariés et la Direction a préféré convoquer  un huissier plutôt qu'une nouvelle négociation salariale. Les ouvriers  veulent  une revalorisation des bas salaires  et une grille salariale en rapport avec leur qualification et la polyvalence effectuée. Le directeur général considère que ses salariés sont déjà bien mieux lotis qu'ailleurs et il prétend être  "aller au-delà du raisonnable"....la chanson est  bien connue mais parfois  le couplet est modifié par les salariés sans considération pour le baratin patronal.

C'est la même rangaine patronale qui fait entendre sa petite musique annuelle sur les chaînes de production de Safe autombile à Hagondange. La direction a eu le culot de venir à la réunion salariale obligatoire chaque année, en proposant un 0% pour 2010. A l'appel de la CGT et de la CFDT, 90 % du personnel s'est mis en gréve lundi 1 mars, en attendant que la direction sorte de son silence.

(à suivre)

Mardi 2 mars, le patron de Thermo Est a trouvé des ajustements possibles à ce qui lui semblait "irraisonnable " la veille. Les bas salaires vont être augmentés de 35 à 45 euros et la hausse générale sera de
 1,2 % pour l'année. Les frais kilométriques seront également revalorisés. C'est pas beaucoup, mais dans le climat social actuel même les petites choses arrachées  sont déjà une petite victoire. La grève n'est pas terminée pour autant car les ouvriers ont bien compris que la perte de leur deux jours de salaires était due au patron. Ils veulent aussi avec raison que cela leur soit payé.

(à suivre)

A Safe automobile , le patron a utilisé un ultimatum de Renault, qui avait un besoin urgent de pièces,  pour obtenir la reprise du tavail, moyennant la réouverture de négociations salariales dans quelques semaines. Les  2 jours de gréve seront payés.....(à suivre)



02/03/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres