La Mirabelle Rouge

Hombourg-Haut :Ras le bol des guignols qui ferment les écoles

Hier, les enseignants et des parents d’élèves du collège Robert-Schuman de Hombourg-Haut ont poursuivi leur mobilisation. Ils ont manifesté au rond-point de la mairie.

 

« Après nos mines, ils ferment nos écoles ! Maintenant, y en a ras-le-bol !"Voilà un des slogans scandés, hier, matin, par la centaine de manifestants qui se sont mobilisés pour sauver le collège Robert-Schuman de Hombourg-Haut. Ils se sont rassemblés devant l’établissement, avant de descendre occuper le rond-point en face du château d’Hausen.

Hier, les 21 enseignants du collège étaient en grève. «  Cela montre notre inquiétude. » Surtout le mouvement reçoit le soutien des parents. «  Il ne s’agit pas de revendications catégorielles. Mais bien de notre capacité à pouvoir éduquer les jeunes dans les meilleures conditions possibles. Or, aujourd’hui ce n’est plus le cas », assure Yves Vilbois.

Les parents ont donc rédigé un tract, incitant les parents à ne pas envoyer leurs enfants en cours. Un appel suivi à la lettre et à 100 % puisqu’hier matin, le collège était désert, même si des responsables étaient présents pour accueillir d’éventuels élèves.

Ces sept dernières années, 21 postes ont été supprimés au collège. Une tendance qui suit la courbe négative de la démographie sur la commune et au collège où l’effectif est passé en cinq ans de 550 à 250 collégiens. «  Mais ces suppressions sont excessives. Et nous devrions perdre encore trois postes à la prochaine rentrée. La moyenne de jeunes par classe va bientôt atteindre 30. ».

« Revendications insatisfaites »

L’enseignant rappelle que le collège Robert-Schuman est classé en ZEP. «  Cela signifie que nous avons une proportion d’élèves en difficulté. Ce n’est pas en réduisant les moyens qu’on va les aider. Nous ne demandons que des conditions de travail décentes pour nos élèves. »

Les revendications de l’équipe pédagogique concernent l’ouverture d’une troisième classe de 5e et une troisième classe de 4e pour la prochaine rentrée. «  Nous souhaitons également 52 heures de plus sur la Dotation mais on nous répond que ce sera au mieux quatre heures », s’insurge-t-il. «  Quant au reste, nous n’avons aucune avancée au niveau de l’Inspection académique. Aucune de nos revendications ne sont satisfaites. On peut même parler d’autisme de la part des autorités de tutelle. »

Vers 11 h 30, les manifestants sont retournés au collège. Plus aucun mouvement n’est prévu avant les vacances. «  Nous allons mettre à profit ce laps de temps pour réfléchir à de nouveaux moyens d’action, comme par exemple l’occupation de l’établissement », avance Yves Vilbois. «  Ce qui est sûr, c’est qu’à la rentrée, nous continuerons avec un mouvement de plus grande ampleur. »

Bertrand Baud - Républicain Lorrain le 23/02/2011 (article et photo)


24/02/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres