La Mirabelle Rouge

Hôpitaux privés de Metz en lutte !

Hôpitaux privés de Metz : le mouvement s’étend

Les salariés des HPM maintiennent la pression. Ils étaient près de 300, hier matin, sous les fenêtres de la direction. 

Engagée lundi, la grève aux Hôpitaux privés de Metz s’est poursuivie hier et le sera encore aujourd’hui. Poussés par les salariés, les syndicats ne désarment pas et organisent ce matin une nouvelle manifestation dans les rues messines.

Des couches-culottes usagées ­ et bien remplies ! ­ à l’entrée du bâtiment qui abrite le siège des Hôpitaux privés de Metz. L’image est forte, mais traduit bien le ras-le-bol des salariés des HP Metz qui, hier matin, ont poursuivi leur mouvement de colère engagé lundi (lire RL d’hier). Rue de la Gendarmerie, à Metz, ils étaient près de 300 à s’être rassemblés sous les fenêtres du directoire, revêtus de blouses blanches ou bleues et armés de banderoles aux slogans vindicatifs : HPM : Halte aux pressions et manipulations. «On nous roule dans la farine, regrette Patrice Gaertner, délégué FO. Nous n’avons rien obtenu de notre entretien de lundi avec la direction ». «On fait de plus en plus d’heures. C’est du bénévolat, un vrai sacerdoce, poursuit une salariée. Il s’agit de la santé de vos enfants, de vos parents. Nous voulons que notre travail soit reconnu et qu’il ne s’effectue pas au détriment de la qualité des soins ».
Excédés, les manifestants ont envahi les couloirs de la direction des HPM, alors qu’une délégation était reçue par Francis Morel, Camille Beck et Pierre-Jean Peyron, directeurs généraux. L’entrevue n’aura duré qu’une vingtaine de minutes. «Ils veulent faire appel à un organisme privé pour faire un audit sur les conditions de travail et proposent de faire voter, en conseil d’administration, une prime exceptionnelle de 150 € pour chaque employé. C’est bien insuffisant. Nous voulons une augmentation de salaire importante cette année, vu l’activité générée en 2009 », maintient Patrice Gaertner, qui rappelle que la continuité des soins est malgré tout assurée.

Des propositions cet après-midi

Du coup, une nouvelle manifestation est prévue ce matin à 10h au départ de l’hôpital Belle-Isle, en direction de la rue de la Gendarmerie, via les hôpitaux Saint-André et Sainte-Blandine et l’hyper-centre messin.
Ouvert aux discussions, le directoire des HPM tente de trouver des solutions pour sortir de la crise qui nuit à l’image des Hôpitaux privés de Metz. «Nous avons renouvelé notre analyse des questions posées, explique Francis Morel. Nous avons réexpliqué que la valeur du point dépend de notre fédération FEHAP et que la rénovation de la convention collective est une œuvre de longue haleine ». Sur le plan local, le directoire organise cet après-midi une réunion de travail à l’issue de laquelle il proposera un certain nombre de propositions aux syndicats. Et un conseil d’administration extraordinaire se tiendra rapidement afin d’aborder, notamment, la question de la prime de 150 €. «Notre porte est toujours ouverte à la discussion. Les salariés des HPM sont ici chez eux», tempère le directeur général.

Ludovic BEHRLÉ (Républicain Lorrain )

Publié le 31/03/2010



30/03/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres