La Mirabelle Rouge

Ils célèbrent Schuman mais ferment le collège qui porte ce nom

A Metz, la mobilisation contre la fermeture du collège  Schuman se maintient.


Photo Républicain Lorrain ( 08.05.2010)

Le  comité de défense du collège Schuman à Metz se bat depuis plusieurs mois pour préserver l'établissement dont la fermeture est programmée à la prochaine rentrée scolaire. Les élèves de Plantières et de Queuleu devraient tous être regroupés dans un  même collège sur les Hauts de Queuleu avec un entassement conséquent qui hypothèque l'avenir scolaire de beaucoup d'adolescents. Une part importante des familles envisage de placer leurs enfants dans des instituts privés et d'autres cherchent à obtenir une dérogation pour le collège du centre ville Georges- de- La- Tour. Mais aucune ouverture de classe n'est envisagée dans ce collège et c'est en vain que les parents espèrent cette solution. De nouvelles craintes se font jour sur le collège Bernanos de Montigny-les Metz où l'horizon de fermeture à 2015 pourrait être raccourci, puisque l'engagement initial d'ouvrir deux 6 è  est remis en cause.

La réorganisation de la carte des collèges décidée par le Conseil Général de Moselle a été confirmée par le ministre Luc Chatel qui y trouve son compte, mais qui fait dire au député UMP de la circonscription, Denis Jacquat qu'il y a non-respect de la parole donnée de la part de l'Etat. Mais l'Etat en question n'est pas un objet non identifié, c'est le choix d'un gouvernement que soutient totalement le député Jacquat. Son  attitude est très hypocrite car  l'homme de droite  vote tous les budgets anti-sociaux et les décisions du gouvernement à Paris,  et vient ensuite protester localement lorsque les applications entraînent controverses et querelles dans l'arrière cour de son voisinage.

Les parents d'élèves et les enseignants concernés par ces décisions auraient tout intérêt à ne pas se fier à ce genre de personnage. IL ne vit que par le clientélisme et se moque bien de l'avenir scolaire des gamins des quartiers. Pour le maintien des classes et des écoles menacées, pour l'exigence d'un enseignement de qualité, il y a toute une série de luttes locales qui se mènent actuellement. Alors, pourquoi ne pas organiser une grosse manifestation commune comme celle programmée le 12 mai à Briey ?  La coordination des initiatives serait bien nécessaire pour obliger le ministère et le Conseil général à revoir leur copie.

Jean-Luc L'HÔTE (La Mirabelle Rouge ) 08.05.2010



08/05/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres