La Mirabelle Rouge

Ils ferment nos écoles.....suite...manifestation à Briey le 12 mai

L'union fait la force ! Hier en début d'après-midi, entre 200 et 300 personnes ont participé à la grosse manifestation à Briey contre les fermetures de classes prévues dans le bassin à la rentrée prochaine.
Parents d'élèves, enfants, enseignants, syndicats, élus, tous ont défilé des locaux de l'inspection d'académie (à côté de l'hôpital Maillot) à la sous-préfecture.
Comme le dit André Corzani, maire de Jœuf et vice-président du conseil général : «  C'est l'une des plus puissantes manifestations des parents d'élèves et des enseignants depuis fort longtemps. » Il faut dire que toutes les villes concernées par une ou plusieurs suppressions de postes sont représentées : Longwy, Mont-Saint-Martin, Villerupt, Jœuf, Landres, Piennes sans oublier les villages d'Anoux, Mairy-Mainville, Valleroy, Xivry-Circourt, Domprix ou encore Preutin-Higny…
«  Nous sommes victimes de 9 suppressions de postes », rappelle Marie-Claude Boninsegna, la responsable du Snes (Syndicat national des enseignements du second degré) au lycée Alfred-Mézières de Longwy. «  On rejoint le primaire car nos problèmes sont les mêmes et sont le résultat d'une même politique. »
Ce sont d'ailleurs les représentants du premier degré qui donnent le tempo, entre refrains et banderoles sarcastiques. " Inspecteur = menteur", " Pick-oche, mauvaise pioche" (NDLR : Philippe Picoche, l'inspecteur d'académie de Meurthe-et-Moselle), " Sarko, touche pas notre classe !" peut-on lire notamment.
«  Aucune négociation, non non non ! Oui oui oui à l'éducation ! », entend-on.

« Penser au côté humain »

Les manifestants arrivent à la sous-préfecture. Une délégation, soit 26 personnes, emmenée par André Corzani, Serge de Carli (maire de Mont-Saint-Martin et conseiller général) ou encore Rachel Thomas (conseillère générale et régionale) est reçue par le sous-préfet Jacky Hautier.
L'occasion pour certains de s'exprimer, voire de "se lâcher" : «  Les représentants de l'État mentent de façon éhontée aux gens, on a l'impression d'être manipulés », lâche Hervé Frezza-Buet (FCPE, Valleroy), en visant plus particulièrement les responsables de l'Éducation nationale. «  Il y a eu 4 500 départs en retraite de professeurs d'EPS (éducation physique et sportive) en 3 ans pour seulement 1 500 recrutements », rouspète Jacky Césaroni ? du lycée Jean-Zay de Jarny. «  Il faut prendre en compte le côté humain : chez nous à Mairy-Mainville, l'institutrice dont le poste est menacé est là depuis plus de vingt ans, elle connaît tout le monde. Il y a une réelle proximité », souligne Francine Naudin, une maman.
Même le CIO de Briey est menacé ! Comme l'affirme Erika Boffelli, conseillère d'orientation : «  On se retrouve à nouveau l'otage d'un bras de fer entre le conseil général et l'Etat (NDLR : le président du Département a en effet annoncé qu'il ne voulait plus financer les 2 CIO de Briey et Lunéville. Mais le rectorat ne souhaite pas prendre en charge les dépenses de ces structures). Depuis le 6 avril, on n'a plus de femme de ménage, les factures du CIO ne risquent plus d'être honorées et on n'aura peut-être bientôt plus de téléphone ! »
En somme, ce sont toutes les strates de l'Education nationale qui bouillonnent !

Le sous-préfet en prend bonne note

Le sous-préfet a bien compris le message. Si comme d'habitude il transmettra critiques et doléances à son supérieur qu'est le préfet, il insistera sur la particularité de la situation. «  J'ai déjà eu des fermetures de classes dans les régions où j'ai été. Mais c'est vrai qu'elles sont plus importantes ici. J'avoue que là, ça fait quand même beaucoup. J'insisterai sur le fait de ne pas anticiper et de revoir la situation en septembre, quand les effectifs d'élèves seront bien réels. »
De son côté, André Corzani annonce une nouvelle réunion entre élus, enseignants et parents d'élèves mercredi prochain à 18h, en mairie d'Audun-le-Roman. «  Nous y prendrons les décisions qui conviennent. S'il faut durcir le ton, nous le ferons… »

Réunion entre les acteurs du dossier, mercredi 19 mai à 18h en mairie d'Audun-le-Roman.

Publié le 13/05/2010 (Républicain Lorrain)

 

 

Lycée Alfred-Mézières de Longwy : l'appel du 12 mai

 

Enveloppe horaire toujours insuffisante : syndicats d'enseignants, parents d'élèves et lycéens restent mobilisés. Ils appellent à manifester à Briey mercredi, de l'inspection à la sous-préfecture.

On aurait dû avoir une enveloppe horaire avec 120 heures. Or, on ne l'a pas eue. Le dernier conseil pédagogique qui a duré quatre heures et demie n'a pas abouti. L'administration nous renvoie d'un service à un autre. »

Syndicats d'enseignants FSU et FO, parents d'élèves FCPE, comité lycéen et lycéens ont expliqué la situation du lycée Alfred-Mézières de Longwy, hier matin de 7h30 à 8h, à l'ouverture de l'établissement. Puis les professeurs délégués des syndicats de L'Éducation nationale ont pris leur heure de délégation pour se concerter et préparer la manifestation unitaire de mercredi à Briey.

Des tracts ont été distribués aux élèves et à la population, tandis que des élus et représentants de partis politiques du bassin de Longwy venaient s'informer de l'évolution.

Depuis la dernière opération de distribution à la frontière luxembourgeoise, ce sont plus de 1 000 tracts qui ont déjà été remis dans la rue. On y retrouve toujours la même demande : " Nous refusons les 9 suppressions de postes prévues à la rentrée. Plus d'élèves et moins de professeurs : c'est inacceptable. La réforme du lycée veut faire réussir chaque élève : chiche M. Chatel !"

Les enseignants, parents d'élèves et lycéens sont également restés sur leur faim suite aux conseils de l'inspecteur d'académie, venu dans l'établissement le 30 avril dernier. «  Il avait dit qu'on devait réfléchir et mieux s'organiser. Mais comment faire quand le rectorat ne nous entend pas ? Nous évaluons nos besoins supplémentaires à 30 heures. »

En réaction à ce silence, un appel est lancé pour ce mercredi 12 mai. Un départ en bus et en covoiturage est prévu à 13h30 depuis le parking Match de Longwy-Haut, pour se rendre à la manifestation qui démarrera à 14h30 devant la Maison de l'information à Briey.

Soutien des élus PCF

Le PCF de Longwy et Mont-Saint-Martin s'associe à la manifestation. «  Dans les lycées, les réformes, dans le droit fil de la stratégie de Lisbonne, sont de conception utilitariste qui réduit le savoir enseigné à ce que les patrons attendent du futur salarié », estiment notamment les membres du PCF.

J.-P. R.

Publié le 11/05/2010 (Républicain Lorrain)

 

Valleroy

Les parents d'élèves en ordre de marche

Depuis plus d'un mois les parents d'élèves se mobilisent pour éviter la fermeture d'une classe de maternelle. Alors qu'ils pensaient, un temps, cette 4 e classe sauvée grâce aux effectifs prévus à la rentrée, l'inspecteur d'académie a signifié qu'il maintenait sa décision jusqu'au comptage des enfants en septembre. «  Depuis plusieurs années l'Etat au travers de l'éducation nationale demande aux communes de payer toujours plus sans que celles-ci puissent intervenir dans les décisions de fermeture », regrettent les parents qui rappellent : «  Nos impôts financent nos écoles, nous avons notre mot à dire. » C'est pour cela qu'ils ont décidé de participer à la manifestation unitaire pour la sauvegarde des écoles du Pays-Haut mercredi 12 mai à partir de 14h30 à Briey. Le départ du cortège est prévu au rond point de l'hôpital Maillot pour rejoindre ensuite la sous-préfecture.

Dimanche matin, les parents d'élèves se sont à nouveau mobilisés pour faire passer leur message auprès des habitants de la commune et du secteur venus participer à la grande marche populaire. Après-demain, c'est une autre marche qui se prépare…

Publié le 11/05/2010 (Républicain Lorrain)



11/05/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres