La Mirabelle Rouge

Infirmiers et infirmières anesthésistes : le réveil social

L'anesthésie endort le salaire des infirmiers

 

 Dans certaines régions, on sait que des collègues sont en grève depuis plusieurs jours. Ici, ce n'est pas le cas mais nous en sommes à notre quatrième mouvement en deux mois ce qui n'est pas si fréquent ». Pour Carmen Lipinski (CGT) pas de doute : «  Notre action s'inscrit dans la durée ; nous n'allons pas plier. Surtout que les revendications portées aujourd'hui par les IADE mettent en évidence les incohérences du système de santé de demain… ».

Hier, la grève des infirmiers anesthésistes a diversement perturbé le quotidien du CHR Metz-Thionville. A Thionville, 100 % des personnels concernés étaient en grève. Symboliquement, ils ont confectionné une banderole résumant leur mal-être. Une façon «  de ne pas rester dans l'ombre, même si l'on sait que peu de gens connaissent l'existence de notre profession. Pour beaucoup, nous sommes ceux qui posons les voies veineuses… », ironise Thierry, 51 ans, alors que ses responsabilités n'ont cessé d'augmenter ces dernières années.

A Bel-Air une quarantaine d'opérations programmées ont été reportées. A Metz Bon-Secours, certaines l'ont été mais dans une moindre mesure. Dans les deux cas, les urgences obstétriques et chirurgicales ont été assurées.

Un nouvel appel à la grève est lancé pour le 27 mai.

Républicain Lorrain  le 19/05/2010



20/05/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres