La Mirabelle Rouge

Karachi : des documents contredisent Nicolas Sarkozy

L'affaire de Karachi agace le chef de l'Etat, qui l'a fait savoir, en des termes quelque peu outranciers, aux journalistes qui l'avaient accompagné, vendredi 19 novembre, au sommet de l'OTAN à Lisbonne. Nicolas Sarkozy clame qu'il est accusé à tort.

Voici ce qu’il a expliqué lors de cette réunion informelle : "J'ai jamais été ministre de la défense, je suis pas au courant des contrats de sous-marins négociés à l'époque avec un président qui s'appelle M. Mitterrand, un premier ministre qui s'appelle M. Balladur, avec un ministre de la défense qui s'appelle M. Léotard. En tant que ministre du budget, je n'ai jamais eu à en connaître ni de près ni de loin puisque même la procédure de validation (par le ministre du budget sur proposition du directeur général des impôts) a été supprimée en 1992 par M. Charasse."

En clair, le chef de l'Etat explique qu'en tant que "simple" ministre du budget, il n'avait pas à donner son autorisation pour le versement de commissions aux intermédiaires de la vente de sous-marins Agosta au Pakistan. Et qu'il n'était pas concerné par les ventes d'armes.

UN DOCUMENT PROUVE QUE NICOLAS SARKOZY ÉTAIT TENU INFORMÉ DU CONTRAT

Une version que Mediapart a mis à mal, mercredi. Le site reprend une série de documents, dont l'un démontre que Nicolas Sarkozy était au minimum informé de cette vente au Pakistan. Cette lettre, versée au dossier du juge d'instruction Marc Trévidic, qui enquête sur l'attentat qui a fait 14 morts à Karachi en 2002, émane de François Léotard, alors ministre de la défense.

La date de la missive n'est pas précisée, mais semble, d'après le contexte, correspondre à fin 1994. Elle est adressée à Nicolas Sarkozy, ministre du budget, et lui demande, sous le sceau du "confidentiel défense", d'accorder la garantie de l'Etat au contrat de vente des sous-marins. Un préalable indispensable à la vente d'armes qui permet au vendeur d'être assuré qu'il touchera le montant de la vente. Il est plus que probable que cette garantie ait été accordée, puisque la vente a eu lieu.

Le Monde 24.11.2010



24/11/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres