La Mirabelle Rouge

L'activité envers les personnes âgées est menacée...

AMAPA solidarité !

  • Devant les menaces qui pèsent sur leur association, les salariés se mobilisent pour la défense de leur emploi et la poursuite de leurs activités de service public vitales pour les personnes agées.

Participez avec eux à la manifestation à l'appel de la CGT et de la CFDT qui aura lieu :

Lundi 25 juin 2012 à 16h00

 

Devant l'Etablissement "Les Acacias" à Montigny les Metz,

 

Rue Jean-Baptiste Charcot

 
 
 
 

 

ARTICLE DU RL (22.06.2012)

L’Amapa a perdu 1,1M€ en 2011

Comme nous vous l’annoncions dans notre édition du 16 juin, l’Amapa est de nouveau en grande difficulté financière. L’association, qui assure les services d’aide à domicile, de portage de repas, de soins infirmiers ou d’hébergement en maison de retraite pour 12 000 personnes âgées mosellanes et qui emploie 2 076 salariés est « en péril ». C’est l’expression utilisée dans un document élaboré par la direction présentant un « plan de retour à l’équilibre budgétaire 2012/2014 » auquel nous avons eu accès.

Après avoir été examiné en comité d’entreprise extraordinaire et en conseil d’administration, il sera présenté en assemblée générale de l’association, lundi à Montigny-lès-Metz.

Ce document en dit un peu plus sur l’ampleur des difficultés financières de l’Amapa. Alors qu’elle avait dégagé un bénéfice en 2010, l’association présente, en 2011, un résultat négatif d’environ 1,1 million d’euros. Il met aussi en avant les grandes difficultés de trésorerie de l’association, qui sont à l’origine de retards dans le paiement des salaires.

Ces difficultés s’expliquent en partie par « un problème de tarification » : les recettes sont jugées « insuffisantes » alors que les charges augmentent. En 2011, ce sont surtout les maisons de retraite qui ont plombé les comptes de l’Amapa. Elles accusent un déficit de plus de 825 000 €. Comment un tel gouffre a-t-il pu se creuser ? Dans le document, on parle de « recours important à l’intérim », « d’absentéisme élevé », « de recours important à des prestataires extérieurs ».

En 2011, ce sont surtout les maisons de retraite qui ont plombé les comptes de l’association. À elle seule, cette activité présente un déficit de plus de 825 000 €. Comment un tel gouffre a-t-il pu se creuser ? Dans le document, la direction évoque « un recours important à l’intérim », conséquence de « difficultés à recruter », « un absentéisme élevé » ou encore « l’augmentation des prestations extérieures ». Certaines résidences annexes sont également jugées « trop petites » pour être rentables.

Le plan de retour à l’équilibre budgétaire présente plusieurs scénarios. « Nous devrons procéder à des arbitrages entre toutes les solutions envisagées », indique le directeur général Elio Melis.

Vers la vente d’une maison de retraite

Première urgence : reconstituer les fonds propres de l’association pour en finir avec les problèmes de trésorerie. Pour cela, l’Amapa envisage sérieusement de vendre l’une des quatre maisons de retraite qu’elle possède en pleine propriété.

Des changements structurels sont également à l’étude. Pour alléger la gestion, la scission de l’Amapa en deux associations autonomes est à l’étude. Il y aurait d’un côté une structure chargée de gérer les maisons de retraites et les soins infirmiers, et de l’autre, une association qui piloterait l’aide à domicile, le portage de repas et la téléassistance.

Avant d’en arriver là, la direction de l’Amapa va tenter de mettre en place un programme d’augmentation des recettes et de réduction des dépenses.

Côté recettes, les tarifs devraient être revalorisés. « Cela ne pourra être fait qu’à la marge car nous sommes en concurrence et ne pouvons pas perdre notre compétitivité », assure le directeur général. L’association va aussi tenter de réduire considérablement les heures non facturables. Elle espère enfin renégocier les tarifs d’aide sociale avec le conseil général.

Un vaste plan de maîtrise des dépenses va également être engagé. L’association envisage déjà le non-renouvellement des CDD. Elle va également lancer une campagne de lutte contre l’absentéisme.

Objectif : un retour à l’équilibre en 2014. La conclusion du document est on ne peut plus claire : « L’enjeu, c’est la survie de l’association. »

RL le 22/06/2012

 


22/06/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres