La Mirabelle Rouge

La contre réforme Woerth-Sarko ne passera pas par la Lorraine

Entre 10 et 20 % de manifestants en plus. La quatrième journée de mobilisation a été très suivie dans la région.

  photo RL

 

Loin de s’essouffler, le mouvement de grogne contre la réforme des retraites prend de l’ampleur en Lorraine.

Même si la guerre des chiffres entre organisateurs et police se poursuit, le message de la rue a été des plus clairs dans la région : 48 000 personnes à Nancy (10 000 selon la police), entre 12 000 et 14 000 à Metz (10 000), 9 500 à Epinal (5 800), 3 500 à Bar-le-Duc (2 700), 1 000 à Verdun (950) et 900 à Longwy ont répété, pour la quatrième fois depuis le 7 septembre, leur opposition au passage de l’âge de la retraite de 60 à 62 ans. Outre cette augmentation de la grogne estimée à + 15 % dans les quatre départements, le phénomène du jour était l’entrée en lice des jeunes, qu’ils soient lycéens ou étudiants (lire par ailleurs).

Venant du secteur public comme du privé, les protestataires ont répété leur refus de voir «  les salariés porter l’essentiel de la charge d’une réforme qui, en plus, n’est pas une solution de long terme », selon l’analyse de syndicalistes présents dans un défilé messin parti pour la première fois du Centre Pompidou.

Selon Alain Gatti, le secrétaire régional de la CFDT, «  la réussite du mouvement est nette, malgré des votes au Parlement et au Sénat qui auraient pu calmer les ardeurs des plus résolus. Au lieu de cela, la contestation s’accentue alors que le gouvernement guettait les signes d’essoufflement. L’inflexion du jour, c’est bien une protestation qui se politise, avec une hostilité marquée contre Nicolas Sarkozy ».

Parmi les opérations coup-de-poing remarquables d’une journée sans heurts, il y a l’action d’une vingtaine de militants de la CFDT de Carling, qui a posé ,hier matin, des cônes de Lubeck au péage de l’A 4 de Saint-Avold, provoquant un bouchon de 4 km en quelques minutes de blocage des voies. La RN52 a aussi été la cible des syndicats près de Longwy, qui ont perturbé le trafic entre 10 h et 11 h avec pour conséquence des retenues significatives dans les deux sens.

L’ A 31, enfin, a été marquée par l’action de Sud 54, qui a perturbé la circulation entre Nancy et Pont-à-Mousson dès 8 h 30 ! Profitant de l’effet d’entraînement, les syndicats et, notamment la CGT, appelaient à «  amplifier le mouvement » et prenaient date pour samedi.

A.M.



13/10/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres