La Mirabelle Rouge

Le patron de Philips est débouté à Dreux

Le plan social de Philips à Dreux suspendu en référé

 

Le tribunal de Chartres a ordonné la suspension du plan social de l'usine Philips de Dreux (Eure-et-Loir) et ordonné le libre accès au site des membres du comité d'entreprise, a-t-on appris de source judiciaire.

L'entreprise devra verser 25.000 euros d'astreinte par jour de retard, a-t-on précisé de même source.

Les juges avaient été saisis d'un recours en référé par les salariés du site de fabrication de téléviseurs à écran plasma, qui contestent les conditions de la fermeture.

Ils avaient été invités samedi par un courrier recommandé à ne pas reprendre le chemin du travail lundi, une procédure qu'ils jugent illégale.

Le ministre de l'Industrie, Christian Estrosi, a promis jeudi de tout faire pour garantir un emploi aux 212 salariés que le groupe d'électronique veut fermer.

Après une réunion jeudi avec des représentants des salariés dans la matinée, puis des dirigeants de Philips il a fixé comme objectif "que l'on puisse garantir à chacun des 212 salariés de Philips à Dreux qu'ils auront un avenir industriel et surtout un emploi garanti sur la base de la revitalisation du bassin d'emploi de Dreux".

Le président de Philips France, Joël Karecki, a maintenu vendredi qu'il n'y aurait plus d'emplois

(agence de presse)



20/02/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres