La Mirabelle Rouge

Le pillage de nos retraites n'est pas une fatalité

Le plan Sarkozy Woerth Fillon de pillage de nos retraites est le plus sévère et le plus injustifié d'Europe !

 

 

mercredi 16 juin 2010 par Gérard Filoche

 

 

 1°) C'est la baisse forcée, organisée du niveau des retraites : dans la vie réelle, la moyenne d'annuités cotisées aujourd'hui est toujours de 36 à 37 annuités (35 en Allemagne) vouloir les faire passer ici à 41,5 c'est vouloir faire sauter les salariés à la perche sans perche, c'est un trucage, une escroquerie, seul résultat, baisse des pensions !

 2°) le recul de l'âge légal de 60 à 62 ans est un parjure de Sarkozy, c'est un cadeau aux riches et à la finance, une agression contre les travailleurs pauvres, contre tous les salariés en difficulté, contre les jeunes qui n'ont pas de boulot ou suivent des études longues. En fait 60 % des salariés sont déjà licenciés, inaptes, malades ou chomeurs, à partir de 54, 55, 56, 57, 58 ans... Il faut être d'un cynisme aveugle, proche des seuls financiers et charlatans notateurs, pour oser proposer une telle manipulation. Le nombre d'années de cotisation doit etre le nombre moyen réellement cotisé dans la vie réelle.

 3°) l'hypocrisie est totale dans la prétendue prise en compte de l'usure individuelle "au cas par cas ! Quesaco ce "carnet de santé individuel" du salarié ? Un système de flicage à vie, nuisant au droit à l'emploi, sans médecine du travail, celle ci étant subordonnée au patronat et affaiblie ? La retraite, ce sera donc quand le salarié sera fichu à 20 % ? Qui en décide : le patron ? Comment : sur quels critères ? l'invalidité sera égale à retraite ? Pas le droit après 35 années de boulot usant de profiter vraiment de la vie ? Ou commencera l'usure ? au genou, au dos, aux poumons pleins de poussiére ? Avec un seul poumon atteint, au boulot encore ? Avec deux poumons atteints à la retraite vers le cercueil ? à l'AVC à 62 ans après une journée de 15 h au bureau ? Honte à Sarkozy et Woerth : la retraite quand on est à la veille de la mort. fichu, usé, au cas par cas, quand l'espoir est perdu ! Ils ont jamais tenu un marteau piqueur en main à 55 ans ni connu le stress à France Télécoms !

 4°) la priorité ne doit pas être aux "seniors" mais aux 24 % de jeunes au chômage ! Laissez les seniors partir en pré retraite !

 5°) la minuscule aumône demandée aux riches ne masque pas le lourd fardeau imposé aux salariés. Dont la baisse du salaire des fonctionnaires de 2,70 % étalée sur 10 ans.

Le refus d'augmenter les cotisations salariales patronales, de faire sérieusement payer le capital, en haussant les salaires est le trait caractéristique de cette contre réforme dirigée pour et par le Medef, la finance, les amis du Fouquet's de Sarkozy, fauteurs de crise, de déttes et de chômage.

Il faut mobiliser dans l'unité la plus large pour mettre des millions de salariés, jeunes, retraités, dans la rue, le 24 juin et tout le mois de septembre pour forcer ce gouvernement scélérat à abandonner cette violente attaque sans précédent contre les retraites.

On peut, on doit, on va forcer ce gouvernement à reculer : 60 ans a taux plein pour toutes et tous , pas un an de plus, pas un euro de moins, la France est riche et les richesses si elles sont partagées peuvent permettre de garder tous nos droits à retraite !

 

Gérard Filoche



16/06/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres