La Mirabelle Rouge

Le pôle thermal d'Amnéville veut faire couler le droit social

L’association du Pôle thermal d’Amnéville a assigné, hier, en référé, les dix-sept maîtres nageurs pour demander au conseil des prud’hommes de prononcer la nullité de leur contrat de travail. Tous sont embauchés à Thermapoliset à la Villa Pompéi.

Arguant que «  les activités physiques et sportives de baignade y sont totalement prohibées », Aline Behr, juriste de l’association, considère que «  la Poss [plate-forme d’observation sociale et sanitaire] a été imposée par les syndicats des maîtres nageurs qui ont délibérément confondu établissement de soins du corps et établissement d’activité aquatique ».

Et de conclure : «  Un maître nageur a, pour vocation première, de dispenser un enseignement pédagogique. Ceux-là n’ont aucune utilité à Thermapolis ou à la Villa Pompéi. Un surveillant secouriste peut tout aussi bien garantir la sécurité de la clientèle en étant au bord du bassin. »

Une argumentation bien vite démontée par la défense. Conseil de quatorze maîtres nageurs, M e Bernard Petit souligne l’«  irrecevabilité totale » de la demande en rappelant que le conseil siégeant en référé n’est «  pas compétent pour prononcer la nullité d’un contrat de travail ».

Représentant les trois autres défendeurs, M e Paul-Edouard Vonau (Strasbourg) souligne «  la modification unilatérale de la Poss par le président de l’association du Pôle thermal ». Réponse le 14 octobre.

Delphine DEMATTE (Républicain Lorrain 24.09.2010)

 



24/09/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres