La Mirabelle Rouge

Les CGT territoriaux défendent le service public

Article paru dans le Républicain Lorrain du 22 janvier 2010/ Actualité / Thionville

Les CGT territoriaux défendent le service public


Avant de rejoindre le cortège de grévistes à Metz, la coordination CGT de la Fonction publique territoriale du secteur a plaidé la défense du service public auprès d'élus du Val de Fensch, hier matin. Une cause entendue.
"Vous les connaissez pour les côtoyer tous les jours", mentionne leur tract. Une délégation CGT d'agents de la Fonction publique territoriale parmi lesquels des personnels administratifs et techniques, des mairies et de l'intercommunalité, a manifesté son inquiétude, hier matin, devant le siège du Val de Fensch à Hayange.
Hugues Miller, délégué CGT à Hayange, a demandé aux élus de se mobiliser plus activement contre la réforme territoriale et la suppression de la taxe professionnelle.
Le lieu est symbolique. Hier matin, devant l'entrée du siège de la Communauté d'Agglomération du Val de Fensch à Hayange, la coordination des syndicats CGT territoriaux du secteur (Nilvange, Algrange, Hayange, Serémange et Fameck) manifestait son mécontentement quant à la réforme territoriale envisagée par le gouvernement. « Nous distribuons des tracts aux usagers pour mobiliser un maximum de gens sur la défense du service public local car nous déplorons malheureusement un manque de réactivité de la part de nos élus », souligne Fabien Engelmann, délégué syndical à Nilvange. Bonne surprise : la trentaine de grévistes est invitée à pénétrer dans le bâtiment. Reçus plus d'une heure par Jean-Jacques Renaud et Patrisse Monti, respectivement vice-président chargé des finances et maire de Serémange-Erzange et vice-président chargé des travaux du Val de Fensch et conseiller florangeois, ils peuvent faire état de leurs inquiétudes.• Précarisation des emplois : « Un personnel sur deux ne sera pas remplacé alors qu'on sait que plus de 50 % des fonctionnaires vont partir à la retraite en 2012 : comment va-t-on faire pour assurer le service public local dans les mairies, sur le terrain ? », s'alarme le délégué départemental Roland Costalonga. « Nous, au Val de Fensch, on est fermement opposé au projet de réforme territoriale. Et je peux vous dire qu'on continue à embaucher. On a besoin de monde pour assurer le suivi des dossiers importants comme les Tilleuls, la piscine… », lui répond Jean-Jacques Renaud tandis que Patrisse Monti rappelle « la création de 1 400 emplois nouveaux depuis 2000 sur les Zac de la Feltière et Sainte-Agathe suite à notre politique d'investissements » et ce, « malgré les fermetures de Daewoo et GKN ».
A propos des ordures ménagères : « On déplore une privatisation grandissante de certains domaines d'activités. Comme faire appel à l'entreprise Sita, dépendant du groupe Suez, pour traiter les ordures ménagères alors qu'on pourrait le faire », intervient Hugues Miller, délégué CGT à Hayange. Réponse de Jean-Jacques Renaud : « La situation n'est pas nouvelle. Pour l'instant, elle reste ce qu'elle est jusqu'à la fin des contrats en cours. Quant au service "régie", il rencontre des difficultés avec les maladies fréquentes et certaines absences non justifiées. Sachez qu'on réfléchit à une réorganisation. La mécanisation se fera, mais pas avec les 60 000 habitants de notre communauté. Il faudra s'associer à d'autres structures communautaires pour atteindre les 200 000 personnes nécessaires au fonctionnement du syndicat Sydelon. »
Taxe professionnelle et marge de manoeuvre des élus : « La suppression de la TP va mettre à mal les finances locales. Vous n'aurez plus que deux leviers pour y faire face : la réduction de la masse salariale ou l'augmentation des impôts des ménages. Cela reviendrait à nous opposer les uns aux autres ! », s'insurge Hugues Miller. « Et personne ne se mobilise. A part la prise de motions, rien ! », regrette un gréviste dans la salle. « Je suis désolé, contrecarre Jean-Jacques Renaud. La Région Lorraine a mené des actions. Par contre, personne n'a bougé pour la privatisation d'EdF qui est passée quasi inaperçue avec la grippe A ! Si on veut que tout ça change, il faut voter pour renverser le gouvernement en 2012. Il n'y a pas de miracle… »


26/01/2010
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres