La Mirabelle Rouge

Manif des anesthésistes gazée par les flics.....

Infirmiers et infirmières anesthésistes  gazés au lacrymogènes par la charge des flics…..

…..Bachelot regrette les violences ….des manifestants……

encore une ministre vaccinée contre l'arrogance !

 

 

Les infirmiers anesthésistes ont à nouveau manifesté, mardi 8 juin à Paris, pour réclamer une reconnaissance de leur spécialité au niveau master, se rassemblant devant le ministère de la santé avant d'envahir brièvement en fin d'après-midi le  Quai d'Orsay.

A l'appel de SUD, de la CGT et des collectifs organisés dans les hôpitaux, les infirmiers, rejoints par leurs collègues des blocs opératoires, ont débuté la manifestation dans une ambiance bonne enfant, en tournant autour de l'arc de Triomphe.

Mais l'ambiance s'est tendue lorsque les manifestants, venus de toute la France, se sont rendus devant le ministère de la santé, où les forces de l'ordre ont procédé à des tirs de gaz lacrymogène et interpellé plusieurs personnes. Lors de leur dernière journée d'action, le 18 mai, ils avaient déjà bloqué pendant cinq heures la gare Montparnasse.

Roselyne Bachelot, la ministre de la santé et des sports, a regretté "les violences inacceptables commises en marge de la manifestation", les jugeant "indignes de professionnels de santé qui sauvent des vies au quotidien". "Des projectiles ont notamment été lancés contre la façade du ministère, mettant en danger de manière avérée la sécurité des agents travaillant à l'intérieur des locaux", a-t-elle précisé.

Alors que le ministère de la santé devait être le lieu de dispersion de la manifestation, quelques centaines d'infirmiers se sont ensuite rendus devant le Quai d'Orsay, dont ils ont brièvement envahi l'enceinte. "Nous avons demandé à être reçus parce que cela fait trois mois qu'on attend en vain que Bachelot nous reçoive", a déclaré Jérome Guy, infirmier anesthésiste de SUD venu de Bretagne.

Vers 19 h 30 la délégation est ressortie accompagnée de Pierre Lellouche et Bernard Kouchner,  affirmant qu'elle allait maintenant être reçue à Matignon par le conseiller social de Fillon. "Nous ne sommes pas encore dans une série de négociations, nous attendons de voir ce qui nous sera proposé", a expliqué Damien Guillou, membre de la délégation,

Les 7 500 infirmiers anesthésistes en France suivent cinq ans d'études : trois en formation initiale pour le diplôme d'Etat puis après deux années d'exercice du métier, deux nouvelles années de formation.

 

Le Monde (08.06.2010)



08/06/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres