La Mirabelle Rouge

Manif des brancardiers de Brabois contre la pénibilité

Des brancardiers sur les rotules

A cinquante, ils font autant de bruit qu’un orchestre symphonique. Hier, des brancardiers du CHU de Brabois tapaient sur des caisses claires et autres percussions. Le motif de leur rassemblement devant le CHU de Nancy n’avait qu’un seul but : exprimer leur ras-le-bol des kilomètres qu’ils sont contraints d’avaler depuis les ouvertures des deux nouveaux bâtiments supplémentaires à Brabois. «  On se perd dans les couloirs », déplore Franck. «  C’est bien, on construit des hôpitaux plus fonctionnels, mais on oublie les acteurs », rajoute le brancardier adhérent de la CFDT. Les sols des passerelles qui mènent d’un bâtiment à un autre sont mous, c’est bien pour le bruit, pas pour les roues des lits qui s’y enfoncent. «  On court après les fauteuils roulants. On nous demande partout en même temps ». Bref, les brancardiers sont sur les rotules. Ils veulent des bras supplémentaires pour les épauler, des emplois sûrs pour les précaires et un vrai local.

Après la rencontre avec Philippe Vigouroux, directeur général du CHU, les demandes des agents ont été, en partie, acceptées. «  La direction s’est engagée à embaucher un CCD en plus et à pérenniser un emploi », explique Alex Gorge, secrétaire de la CFDT. Une étude de faisabilité portera sur les sols et un local provisoire digne de ce nom leur sera accordé. «  On se revoit dans un mois », indique Diane Petter, DRH du CHU. Pour soulager le travail des agents, le CHU investira aussi dans des lits motorisés.

Républicain Lorrain le 06/10/2010



06/10/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres