La Mirabelle Rouge

Première victoire pour les familles Kurdes de Saint-Avold

Cercle du silence en solidarité avec les sans-papiers à Saint-Avold

 

Les onze membres des deux familles kurdes sans papiers qui ont investi l'abbatiale Saint-Nabor cette semaine ont enfin reçu leur récépissé de demande de carte de séjour qui leur permet de travailler en attendant la décision définitive du préfet. Les Kurdes, qui ont quitté l'église jeudi soir, ont été reçus en préfecture mais aussi en mairie de Saint-Avold hier matin pour la question de leur logement. «  Le député maire a promis de faire le nécessaire », assure-t-on du côté du collectif qui s'est constitué autour de ces familles et qui se réjouit de la fin heureuse de cette affaire. Hier, vers 18 h, un cercle de silence s'est tout de même constitué sur le parvis de l'abbatiale. L'objectif des personnes présentes était de dénoncer «  le sort réservé en général, en France, aux sans-papiers ». Les membres du collectif en ont profité pour répondre à l'évêque de Metz qui avait parlé d'instrumentalisation politique : «  L'aide humaniste n'est ni de droite ni de gauche ». Ils rendent d'ailleurs hommage au prêtre et au conseil de fabrique de Saint-Avold.

Ils ont répondu aussi aux personnes qui avaient manifesté contre l'occupation de l'église : «  Nos Kurdes se sont réfugiés dans l'abbatiale, ils ne l'ont pas occupée. Ce faisant, ils ont réactualisé la tradition bimillénaire du droit d'asile qui existait déjà en Grèce, Egypte, Israël. » Et de citer une loi de des Pères de l'Eglise datant de 419 : «  Tout individu est admis à trouver refuge dans les églises chrétiennes ».

 

Républicain Lorrain (24.04.2010)

 



24/04/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres