La Mirabelle Rouge

Rien à négocier contre les acquis sociaux

Ils veulent  tailler dans la chair d'un des acquis sociaux les plus importants arrachés par le monde du travail. Avec la contre-réforme retraite du gouvernement, l'âge légal de départ à 60 ans est repoussé à 62 ans avant de se prolonger au-delà  dans  la danse macabre et sinistre de la mise à mort de tous les acquis ouvriers.  Mise à mort de la retraite à 60 ans, allongement de la durée de cotisation, augmentation des cotisations des fonctionnaires, ce qui équivaut à une baisse de salaire, traitement individualisé de la pénibilité avec examen médical : le gouvernement a décidé de taper fort et sur tous les paramètres. De toute façon, il n'y avait rien de bon à attendre de l'annonce officielle des mesures qui sont déjà connues de tous. La seule interrogation qui vaille c'est celle de la réponse que nous devons apporter à cette mascarade  ministérielle. Va-t-on recommencer comme lors des attaques précédentes à rechercher un petit point sur le curseur de la dégradation pour mesurer le degré possible de négociation ou va-t-on enfin prendre la mesure des enjeux pour engager une riposte d'envergure sur le terrain social ?  On attend aujourd'hui des directions syndicales qu'elles créent les conditions d'une mobilisation générale pour bloquer le pays. On attend aujourd'hui  qu'elles disent NON à toute capitulation,  et si Appel du 24 juin, il doit y avoir, il faut qu'il s'inscrive  clairement dans une stratégie pour construire une grève générale.

Jean-Luc ( juin 2010)



03/07/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres