La Mirabelle Rouge

Samedi de manif à Thionville pour défendre les retraites

Ni l'usure de rassemblements à répétition ni la bruine n'ont désobligé le manifestant, hier matin, pour protester contre la réforme des retraites. L'appel des syndicats a bien été entendu.

 

Bien longtemps qu'on n'avait pas vu une manifestation d'une telle ampleur dans les rues thionvilloises. Pour ce troisième appel à la grève depuis la rentrée, les syndicats ont opté pour des rassemblements… éclatés. A Metz, Forbach, Sarrebourg, Dieuze et Thionville : «  L'idée est que ces manifestations servent de tremplins avant celle du 12 octobre », indique Serge Souchet, secrétaire de l'union locale CGT qui pilotait le cortège. Leurs camarades CFDT, Unsa, FO, CFDT, CGC étaient bien sûr aussi au rendez-vous, portant le nombre de manifestants à plus de 1 200.

Pendant plus d'une heure, les manifestants ont crié leur désapprobation sur la loi visant à retarder les départs à la retraite. «  On était perplexe en début de semaine sur l'adhésion à cette journée, mais on a eu de plus en plus d'échos favorables quand on allait aborder les gens dans la rue ».

Une manif le samedi était destinée à attirer de nouveaux publics, notamment ces salariés qui ne peuvent pas se permettre, ou ne veulent pas, perdre une journée de salaire. «  On a aussi des familles et des retraités. Ces derniers viennent surtout pour défendre l'avenir de leurs enfants et petits-enfants ».

Un des risques était aussi que trop de manifs tuent la manif : «  On a eu peur de l'usure, car les mouvements de protestation sont nombreux depuis un mois. Mais là, ça a bien suivi ! ».

Jean-Michel Savignard disait aussi son étonnement sur une participation aussi élevée, «  mais il y a de plus en plus de gens que l'on ne voyait habituellement pas dans les défilés ». Et de se féliciter aussi des démarches faites en amont, cette semaine, auprès de la population sur les parkings ou ailleurs : «  Les nouveaux arrivants dans ces manifs sont des gens qui petit à petit se sont rendus compte que cette réforme était injuste ».

Corollaire inévitable de la grogne d'hier, la circulation a été passablement perturbée tout au long de la matinée.

Républicain Lorrain le 03/10/2010



03/10/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres