La Mirabelle Rouge

Woerth et direction SNCF mentent effrontement !

La réforme des retraites en France qui va reporter l'âge légal de la retraite, fixé actuellement à 60 ans, ne concernera pas dans l'immédiat les salariés des régimes spéciaux, notamment de la SNCF, a déclaré mercredi le ministre du Travail Eric Woerth. Les salariés des entreprises concernées conserveront pour l'instant la possibilité de partir à 60 ans, comme le prévoyait la réforme de 2007 a précisé le ministre.
 

Pas concerné !  C'est empressé de communiquer le service de propagande de la SNCF dans un avis à son personnel.

Et pourtant !  Le cabinet du ministre à précisé à la presse qui s'étonnait  de cette déclaration « que la réforme  s'appliquerait bien aux personnels de la SNCF et des autres régime spéciaux, mais de manière différée par rapport aux autres salariés……l'échéance de 2018, qui figure dans le document adopté en 2007 par le gouvernement et approuvée par quelques partenaires dits « syndicaux »,  ne sera pas forcément retenue pour l'alignement précise le cabinet et cela pourra être plus précoce ou plus tardif.

Si la langue de bois avait son  anthologie ces morceaux de prose gouvernementale et managériale s'y trouveraient en bonne place dans la rubrique hypocrisie.

Pas concerné disent-ils aujourd'hui, comme ils le disaient déjà en 2003 avec les conséquences que l'on connaît.
En fait, comme le prévoit la contre réforme de 2007, c'est d'abord 60 ans et ensuite les cheminots comme les autres salariés seront obligés de travailler au-delà pour  espérer obtenir une retraite à taux plein. Mais il y a aussi autre chose  d'important qui est passé volontairement sous silence. Quel seront les modalités de calcul de cette retraite pour les cheminots de la SNCF ? Le gouvernement et la direction de la propagande SNCF sont soit muets soit évasifs sur ce point. Pourtant, lors de l'audition de Frédéric Buffin, directeur de la Caisse de Prévoyance et de retraite SNCF,  devant la mission d'évaluation et de contrôle de la sécurité sociale en date du 16 mars 2010,  il est préconisé
la modification du salaire de référence retenu pour calculer la pension, afin de prendre en considération celui des cinq dernières années et non plus des six derniers mois. Le compte-rendu de cette audition a été publié sur le site de La Mirabelle Rouge à la rubrique Vie du Rail déchaîné où il peut encore être utilement consulté.

Non, les cheminots ne sont nullement à l'abri derrière leur statut face une nouvelle attaque contre les droits à la retraite.
Pour ne pas trop s'exposer aux risques d'un conflit majeur, gouvernement et  direction du groupe SNCF mentent effrontément et  vont une nouvelle fois essayer de diviser les salariés entre eux.
Faut-il redire ici que pour le monde du travail, le recul  des acquis sociaux des uns n'a jamais fait progresser les acquis des autres. Bien au contraire !

Jean-Luc L'HÔTE  ( 26.05.2010)



26/05/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres